samedi 9 juin 2018

3/6/2018 - Trail d'Angers

Résultat de recherche d'images pour "trail d'angers 2018"

Après de grosses semaines de charge de travail il est temps de finir le boulot avec les 28km du trail d'Angers.


Un gros plateau est prévu et il va falloir s'accrocher pour entrer dans le top 10.

Plusieurs rumbasiens sont au départ : Benji, Stéphane ainsi que Couette-couette, Véro et Tim avec les goélettes.

Le départ surprise nous amène dans les carrières d'ardoises de Trélazé et charge à nous de rentrer sur Angers. La nuit a été courte pour Benji et moi, faute aux enfants mais aussi pour Stéphane qui souffre d'une indigestion si bien que mes deux acolytes choisissent de transformer la course en sortie longue avec du rythme. 
Pour ma part, je démarre au train pour garder des forces en prévision des nombreux escaliers habituellement empruntés sur le parcours.

Le trajet est somme toute très roulant mais jonché de nombreuses difficultés que sont les escaliers à commencer par ceux du lycée et du collège Mongazon non-loin du stade Raymond Kopa avant d'enchaîner avec ceux de la piscine qui nous offre en redescendant une vue sur l'intérieur du bassin. On enchaîne avec l'école d'agriculture et l'université catholique de l'ouest. Ces portions sont extrêmement ludiques à courir avec nombres de relances dans les couloirs et de quoi bien se chauffer les cuissots. Je suis malgré tout bien en jambe et remonte peu à peu les concurrents partis trop vite.

Nouvelles marches aux archives départementales avant de regagner les chemins du bord de Maine et un gros coup de cul qui va certainement en sécher plus d'un. Nous longeons la rivière jusqu'au célèbre pont de Pruniers que nous traversons avant de nous en retourner vers Angers. Un passage par le camping puis par la base de voile avant de traverser la plage de sable fin et nous reprenons les bords de Maine.

L'arrivée se rapproche mais il va encore falloir se farcir les marches du quai Tabarly, puis du théâtre avant les tant redoutées marches de la cathédrale saint Maurice. S'il vous en reste encore, il faudra également faire un tour dans le château d'Angers via les remparts avant d'enfin pouvoir franchir la ligne d'arrivée et dire : "je l'ai fait !".

Tout Angers bouge est une course appréciable de par la diversité des monuments traversés et ce, malgré ses quelques longueurs pour les rejoindre. Un gros coup de chapeau aux goélettes qui ont du énormément souffrir de la chaleur et de ces marches à répétition. Pour ma part, je parviens à rentrer en costaud dans les 10 au prix d'une grosse dépense d'énergie et d'un sprint épique. 

Flo 


Maintenant le même trail vu de l'arrière: 

Entre la chaleur étouffante, le bon gros rhume + laryngite, la solidarité des bébés qui avaient décidés de faire la fête toute la nuit, Maud qui jouait de la trompette dans la chambre d'à côté, la nuit de samedi à dimanche a été épique.... À 4h du matin, entre deux biberons, je me tourne vers Aude et lui indique que dans l'état actuel, je ne prendrais pas le départ. 
Finalement le reveil affiche enfin 5h30. Malgré une nuit totalement blanche, je m'habille, descends prendre une compote et un pain au chocolat et nous nous dirigeons vers les bus qui partent à 6h30 pétantes vers le départ gardé secret jusqu'au dernier moment. 
Pendant que mon compère paraît en pleine forme et trépigne d'impatience pour aller s'echauffer, je traîne la patte et une fois n'est pas coutume, je decide de prendre le départ en plein milieu du peloton et de voir si je peux rallier l'arrivée en footing. 
Nous perdons beaucoup de temps en marchant dans les singles étroits et je participe même à un bouchon (pire que sur le periph pendant les grèves sncf). 
Mais pour une fois, je prends mon temps pour admirer le paysage, discute quelques secondes avec Véro, Tim et Couette-couette qui en plus de courir poussent dans la bonne humeur les goélettes. Au bout d'une dizaine de kilomètres, je reviens sur Stéphane qui n'est pas au mieux lui non plus et malheureusement il ne suivra ma foulée que quelques kilomètres. 
Le parcours emprunte de nombreux lieux atypiques : j'hesite à prendre un selfie devant le hublot de la piscine (ça compte comme un entraînement natation si on est passé sous l'eau Pierrot? ), je fais coucou aux mamies à la sortie du couvent, lâche une blague au pompier dans le théâtre , discute avec les bénévoles et mes camarades de galère qui ne sont pas très à l'aise dans les escaliers ou dès que la route s'élève un peu. 
Je ne donnais pas cher de ma peau à 4h du matin ou même à 7h58, 2 minutes avant le départ, le regard dans le vide et un peu ailleurs, mais finalement l'arrivée se profile et je termine ma petite balade à des années lumières de mon grand labrador et quelques minutes avant Stéphane qui s'est battu pour terminer la course. Véro a sagement écourté la sortie et maman couette-couette et son fiston emmènent eux aussi leurs embarcations à bon port. 
Nous retrouvons notre petite famille venue comme d'habitude nous encourager et après une bonne douche bien méritée (et une saucisse frites) nous sommes fin prêts pour assister à la Duck race!
Une course bien sympathique avec de nombreuses distances possibles dans une ville très jolie et dynamique. Nous reviendrons c'est sûr!

À bientôt pour de nouvelles aventures (la prochaine fois j'irais plus vite, parole de traileur !!) 
Benji 


Resultats: 28km 652 Finishers 
Boutin Florent : 9 ème/ 6ème SH 1h57min22s
Salaün Benjamin 77ème /43eme SH 2h24min29s
Nardot Stéphane 146eme/55eme V1H 2h35min28s
Vauchel Anne-Marie 556eme/8eme V2F
3h30min47s
Vauchel Timothee 569eme/206 SH
3h33min38s

1 commentaire:

  1. Salut la compagnie d'Angers et les autres.
    Très beaux commentaires pour un magnifique Urban Trail dans une ville superbe, si vous etes amoureux des roses, allez-y...
    Ce pourrait être une belle proposition de sortie club
    Fière d'être de la région
    A plus
    Couette Couette

    RépondreSupprimer