mardi 10 juillet 2018

08/07/2018 - Trail du Verbier

Salut à tous !


Ici les trailers de la X Alpine 111 kms - 8400 D+ (Jean Luc et Pierre J.), du Verbier marathon 43 kms - 3500 D+  (Véro !!) et de la X traversée – 73 kms 5000 D+ (Claude et ma pomme).
Superbe weekend, fatigant, sollicitant pour les organismes, mais les images de montagne, la ferveur de la course, le tout dans un effort permanent et rien que pour le plaisir, laisseront encore des souvenirs impérissables.

On commence par le départ de la X Alpine, Samedi à 1H, avec Pierre et Jean Luc. On les a vite oubliés, les pauvres, tellement pressés d’aller nous coucher. Allez, une petite pensée le matin quand même en se levant, la tête dans le c.l avant le départ pour la X traversée à 8H et le marathon à 11H... A la petite grisaille de la veille répondait un ciel immaculé du matin, c’est notre journée, les potos, on envoie ce qu’on a dans le ventre (dans tous les sens du terme !) et on fait des photos sur le parcours… Ah oui le parcours, que je peux évoquer de la X Traversée et du Verbier Marathon puisque les portions sont communes. On en a bavé mais j’insiste, c’était  bien pour le plaisir ! Départ bien qu’à deux endroits différents en côtes, et ça attaque sec dès la montée. 1000 m pour la X Traversée.... Ça monte : Col de la fenêtre… ça descend : col du Grd St Bernard ! Jusque-là c’est assez sympa. La descente qui suit est assez peu technique, jusque Bourg St Pierre. Après re côte vers Mille de 840 m de dénivelé, ça commence à tirer dans les jambes, celle-là, on s’en souviendra (première vidange par le haut pour Sev) ! Mais le plus dur n’est pas passé. Les jambes un peu raides nous mènent en descente vers Brunet, il faut signaler les ravitos excellents, mais perso, plus rien ne passe, plus de salive donc très difficile de manger…on se tape ensuite deux belles côtes et descentes en dent de requin, on ne vous fait pas un dessin ! Paysage fantastique et panoramique depuis la passerelle au-dessus du glacier de la Corbassière. La montée qui suit jusqu’à la cabane de la Panossière est juste terrible, surtout que l’on croise à 1,4 kms du but, les autres coureurs dans l’autre sens.  Une descente abominable de plus de 12 kms et de 1600 m D- (avec une arrivée sur le goudron…) commence à avoir sérieusement raison de mes jambes et du mental ; je prends un peu plus de temps au ravito, bien que n’enfournant quasiment rien. On est à Lourtiers, on est prévenus, la dernière côte, ça passe, ou …ça passe pas le choix ! La nuit commence à tomber et là, direction la grosse montagne en face à franchir, c’est toujours tout droit !! On prend son mal en patience comme on peut, en ce qui me concerne je fais des calculs avec mon altimètre et essaie de voir quand je vais arriver au « sommet ». Je prends un rythme de sénateur dès le départ et modulo encore une bonne vidange plus tard, je suis presque au sommet ! C’est pas si mal que ça de la faire la nuit on ne se rend pas trop compte de la coquette montée à gravir ! Finalement cette côte que l’on pensait terrible est bien passée, le charme de la nuit sans doute ! Enfin, direction le Verbier, descente du col de la Chaux, où il fait un peu frisquet il faut l’avouer. Racines, pierres, chemins, goudrons, on signe une belle descente heureusement plus courte que la dernière montée… Il fallait vraiment être dans un jour de forme pour aller jusqu’au bout de cette épreuve. Le 111 a résisté à Pierre et Jean Luc, comme le 73 à Claude. Le Verbier a tenu toutes ses promesses pour Véro, Bertrand et ma pomme. Bisous !
Séverine et la Team Trailer friends J



5 commentaires:

  1. Superbe récit
    Belle perf et bonne récup
    Je suis admiratif

    RépondreSupprimer
  2. Chouette retour de vos aventures!
    Bravo à tous pour votre courage.
    Merci pour les photos!
    Anne-Sophie

    RépondreSupprimer
  3. On a mal rien qu en lisant le récit , quel périple ! Bravo à tous !?
    Fred

    RépondreSupprimer
  4. Bravo à tous, bonne récupération !

    RépondreSupprimer