mercredi 17 avril 2019

14/04/2019 - Marathon de Paris

Résultat de recherche d'images pour "marathon de paris 2019"

Tous les Rumbasiens ont franchi la ligne d’arrivée  de ce 43ème Marathon de Paris ! Que du bonheur!

Après la ligne d’arrivée, toute notre délégation affichait un large sourire, malgré la démarche hésitante tellement caractéristique des finishers marathoniens  ! Rien de plus important que ce sourire après 3 mois d’un des entrainements les plus exigeants en course à pieds sur bitume! Encore Bravo à tous !
Rapide retour sur cette fabuleuse journée, avec nos médaillés du jour : Anne-Sophie, Mélanie, Stéphanie, Anthony, Christophe, Florent, Joël, Olivier, moi-même; nos supers accompagnateurs/meneurs d’allure tout le long du parcours : Aurora, Jacky, Frédéric, Nathalie, Nicolas, Cathy, Helen, Gil, Alex, Hubert, Jocelyne, Isabelle, Jean-Claude, Sylvie, Pascal M, Xavier, Florent ;.) bien sûr sans oublier les courageux enfants, conjoints, amis ; et nos supporters virtuels collés à leurs écrans ou smartphones qui n’auront eu de cesse d’envoyer des sms ! J’espère n’oublier personne et vous voudrez bien me pardonner : promis on a essayé d’ouvrir les yeux sur le parcours mais l’esprit n’est pas toujours très clair !
Un des premiers paramètres qui pose le décor d’une telle course : la météo !! Il faut bien avouer qu’elle était l’une des principales préoccupations de ces quinze derniers jours ! Personne ne niera avoir regardé au moins une fois par jour plusieurs sites de prévisions météorologiques, histoire d’être sûrs qu’ils ne se trompaient pas  ! Finalement, nous avons été gâtés par rapport aux années précédentes : ni trop chaud, ni trop froid, grand ciel bleu, pas l’ombre d’un nuage : une météo au top !
Après une nuit plus ou moins chaotique, tout le groupe se retrouve de bonne heure, de bonne humeur à 6h45 au lieu de rencontre habituel, qui marque souvent le départ des aventures de la Rumba : la mairie de Bois d’Arcy! Une belle surprise attend les coureurs, d’autres rumbasiens se joignent à ce groupe matinal : Frédéric, Aurora et Jacky bien décidés à venir nous supporter. Au top la Rumba ! Tout le monde, déjà bien concentré, se dispatche dans les différentes voitures et hop hop hop direction Paname.
Tout est réglé comme sur du papier à musique, mais c’est sans compter sur les passages de fouilles des sacs, et autres petits aléas avant départ ! Un peu juste finalement à la dépose aux consignes, nous arrivons short dans le sas de départ, quelques petites minutes d’attente le temps de s’encourager, de faire quelques photos, puis c’est le top départ !
Cette année, nous avons eu la chance d’avoir un parcours plus touristique : la place Vendôme, l’Opéra Garnier en sus! Malgré l’heure matinale du départ (8h27), une foule dense de spectateurs s’amasse à chaque haut lieu touristique de Paris (annoncés par de beaux panneaux), et on peut toujours voir du monde tout au long du parcours, même dans les endroits les plus reculés des Bois de Vincennes et Boulogne ! Certains sont là pour soutenir leurs parents, amis, d’autres sont là pour tous les coureurs ! Des mains d’enfants et d’adultes se tendent souvent pour encourager et nous faire passer pour des super héros  ! Paris est en fête et ça fait du bien !
La première partie nous fait traverser Paris d’Ouest en Est, avec une belle montée qui n’en finit plus dans les Bois de Vincennes, puis rentrée dans Paris : passage du semi ! La course peut enfin commencer ! On profite des monuments le long des quais… Notre Dame est là encore entière ce dimanche matin…  ! Jusqu’au 30 ce sont les jambes et le corps qui avancent sans réfléchir, juste le plaisir d’être là, d’avoir la chance de relever ce défi… On arrive à lire les panneaux des uns, des autres, et aussi les dos de certains T-Shirt : on voit que tout le monde n’a pas cette chance, alors courons aussi un peu pour tous ceux-là !
Puis, aux alentours du 30ème, arrive un moment où le mental doit prendre le dessus sur le corps qui, raisonnablement aimerait s’arrêter ! Le mur ! Plus ou moins dur selon les coureurs ! Chacun a sa perception de ce moment fort du marathon, et chacun va puiser différentes ressources selon son vécu ! Certains participants commencent à être agressifs, à ne pas supporter un frôlement, un peu dommage, tant pis pour eux… On se met dans sa bulle, ou on externalise avec nos vaillants compagnons ! Les allures restent stables ou se réduisent, on garde tous notre objectif : passer la ligne !
Le bois de Boulogne, la Fondation Louis Vuitton symbolise le dernier haut lieu touristique ! Une foule incroyable s’amoncelle au fur et à mesure que l’on franchit ces 2 derniers kilos ! Avant de rejoindre l’Avenue Foch, on doit passer un dernier rond-point : reste 350 mètres ! On a du mal à croire cela quand on le voie, mais certain(e)s de nos accompagnateurs se font malheureusement sortir un peu manu militari… Il faut se reconcentrer… Enfin on voit le tapis vert, la ligne d’arrivée ! Incroyable de la franchir et d’arrêter de courir ! Tout le monde va la passer à son rythme. Rendez-vous était donné en dehors des sas pour se raconter cette douce folie, retrouver accompagnateurs/supporters qui ont, eux aussi fait leur marathon !
Encore Bravo à tous ! Une belle aventure d’équipe qui se finit, mais pas vraiment complètement car on va se la raconter un bout de temps encore  !

DossardNomTempsAllureCatégorieClassement
1358
GUILBERT JOEL3h24'584'51SEH
5777
1330
DUPUY  PIERRE3H27'044'54V1H
6377
4020
BOUTIN FLORENT3H29'054'57SEH
7134
2976
LANNOY  MELANIE3H29'194'57SEF
7252
46518
TAVERNIER  ANNE SOPHIE3H37'595'10SEF
10287
45405
PELLET DOYEN  CHRISTOPHE3H53'075'31V1H
16829
1806
DOLLE GUYOT  ANTHONY3H54'385'33SEH
17617
1538
PETIT OLIVIER4H20'526'10SEH
29744
1371
DUPUY  STEPHANIE4H48'096'44V1F
38699

PS : Steph et moi voudrions remercier plus particulièrement nos partenaires d’entrainement qui se joignaient à nous sans forcément préparer cette folle aventure, nos supporters, accompagnateurs, meneurs d’allure armés de patience et d’humour sur ces kilomètres un peu fous, et nos 2 loulous aussi très présents !

Compte rendu de Mélanie
Après des semaines d'entrainement, le jour J tant attendu est enfin arrivé !
Le soleil est au rendez-vous mais 2 petits degrés au thermomètre, ça pique ! Chacun à donc revêtu ses plus belles vieilles fringues, et Pierre son plus beau sac poubelle pour patienter au chaud ;) Le temps de faire une pause technique-pipi et de déposer les sacs à la consigne, il nous reste tout juste le temps de faire un petit sprint direction les champs élysées pour rejoindre notre SAS de départ . 3min  après, c'est parti pour 42km!
Une seule chose en tête, ne pas partir trop vite ! Je parcours les premiers kilomètres avec Anthony, on essaie de trouver notre rythme de croisière. Je ressens dès le départ la fatigue, je vais payer cette semaine bien chargée niveau boulot, ainsi que les 4h de sommeil et les quelques pas sur la piste de danse de la veille (et oui je pouvais pas rater les 40 ans de ma chère Gaelle).
Malgré cela je me sens à l'aise, j'ai trouvé mon allure.  A partir du 18e , panique, une douleur au genou apparait, et devient de plus en plus forte. Les ralentissements au niveau des ravitaillements me font souffrir mais le mental prend le dessus, je veux coute que coute finir ces 42km ! J'arrive à conserver mon allure, la foule sur les trottoirs et les Rumbasiens venus nous encourager me motivent à bloc !
Au 30e, je retrouve mon lièvre, mon super Papa, qui s'élance à mes cotés pour m'accompagner sur les 12 derniers kilomètres. C'est lui qui fixe l'allure, plus besoin de regarder ma montre. Les derniers kilomètres sont vraiment longs, mais Alex trouve les encouragements pour m'aider à conserver mon rythme. Puis vient enfin le moment tant attendu, l'avenue Foch , et je sprinte tant bien que mal pour franchir la ligne d'arrivée ! 3h29m19s, l'émotion m'envahie, heureuse d'avoir atteint mon objectif !
Merci à tous ceux qui ont pu venir nous encourager même si c'était difficile de tous se voir, et à tous les messages d'encouragement que j'ai reçu !


Compte rendu d'Anne-So

Dès janvier, pour bien occuper les soirées d’hiver, un mardi sur la piste, un jeudi à la base de loisirs et le dimanche au bord du canal du Château de Versailles, la préparation monte en charge… jusqu’à début avril où il est temps de s’affûter !! Ces entraînements sont l’occasion de partager les secrets culinaires de sportifs, les anecdotes de marathoniens. J’ai surtout une petite pensée toute particulière pour Pascal et son fameux 5’17 qui nous a apporté rigueur, respect de soi et motivation.
Enfin prêts, direction la capitale ce 14 avril 2019 pour parcourir les 42,195kms dans les rues de Paris. Stéphanie, Pierre et Mélanie m’avaient vendu du rêve tant qu’à l’ambiance de cette course et ceci était bien réalité : des encouragements, des applaudissements, des sourires, des petites mains tendues qui attendent des checks et surtout ces groupes de musiques qui inondent le tracé de mélodies. J’ai mené mes 34 premiers kms avec beaucoup de plaisir cherchant ma petite famille et les Rumbasiens au bord du chemin. A compter du 35ème km, le fameux mur mais il n’aura pas raison de moi, je relance plus lentement mais sûrement jusqu’à l’avenue tant attendue !
Chouette travail d’équipe durant toutes ces semaines de préparation, une riche aventure humaine et sportive.
Merci de tout cœur les Rumbasiens. Bises
Anne-Saucisson sec

Compte rendu de Christophe
Un truc d'extra-terrestre pour moi il y a encore quelques années ... ce dimanche 14 avril 2019, non seulement je franchissais la ligne d'arrivée du Marathon de Paris, mais je le faisais sous la barrière horaire des 4 heures (3h53) !!! Un truc de ouf.

C'est donc le fruit de ces belles années d'entraînement à la RUMBA, et d'une bonne préparation ces 3 derniers mois, dans des conditions parfois difficiles  : la pluie, la neige, le froid, le vent (parfois des combos en combinant plusieurs), mais c'est aussi la période qui veut ça ��
Tous les conseils ont été bons à prendre : l'alimentation (merci Catherine), la tenue vestimentaire, l'allure (5'17 ��, il se reconnaîtra !), la période d'affûtage (merci Benjamin), etc ... 
Tout a été appliqué pour que ça se passe le mieux possible.

Côté météo le jour J, c'était juste parfait, beau temps et du frais, on pouvait pas rêver mieux (l'inverse donc du temps pendant la prépa ��).

Le déroulement de la course : un départ rapide (une fois garés porte Maillot on se dirige avenue Foch, on dépose les sacs dans les boxs, on court (c'est l'échauffement) pour être dans notre SAS, sitôt dedans, dernier petit pipi et up c'est parti (par rapport à un Paris-Versailles, il n'y a pas eu de temps interminable d'attente)). Je suis même parti tellement vite que ma montre n'a pas eu le temps de trouver ses satellites, résultat elle s'est lancée, mais m'a mis n'importe quoi (sans GPS)...
La première partie de course était bien, de bonnes sensations, quelques gorgées d'eau régulières, et un bout de pâte de fruits tous les 5 kilomètres environ (merci Pascal pour tes bons conseils). L'allure est bonne, je me sens bien (à ce rythme là, je suis largement en dessous des 4 heures à l'arrivée). Le passage dans le tunnel est juste affreux (super long et bruyant comme c'est pas possible...). Je me rapproche tout doucement du fameux mur, et c'est là que se trouvent les soutiens salvateurs de la famille et de la RUMBA (je remercie dans l'ordre d'apparition Jean-Claude et Isabelle, Helen et Gil, Hubert bien sûr ��), et je remercie d'une façon plus appuyée Nicolas Cotineau qui m'a gentiment accompagné sur les derniers kilomètres et sans qui j'aurai sans doute fini en marchant...
Nicolas se fait sortir proprement pour les derniers 500 m, je termine donc tout seul. En commençant à voir la ligne d'arrivée, c'est vraiment au mental sur cette ultime partie (mes jambes avancent toutes seules) que je la franchis (tellement concentré que je n'ai ni vu ni entendu les encouragements de ma famille...).
Je réalise alors que non seulement je l'ai fait, mais qu'en plus je l'ai fait sous les 4 heures ��
Je reprends mes affaires et retrouve mes proches que j'ai fait levé tôt et qui ont marché dans le froid toute la matinée pour venir me voir 30 secondes sur le parcours.

Place maintenant à la récupération, et au retour d'une vie plus normale ��
En tout cas encore une fois, ce fut une magnifique journée, une belle et riche en expérience à la fois humaine et sportive.
Voilà, compte rendu un peu long désolé, mais à évènement exceptionnel....
Christophe"






5 commentaires:

  1. Bravo à tous !
    Au delà des (très bons) chronos réalisés , le bonheur d'avoir partagé une aventure humaine pendant ces mois d'entrainement fait plaisir à lire dans vos différents comptes rendus.
    C'est aussi ça la course à pied à la Rumba: du dépassement de soi, du partage et de l'entraide!
    Encore félicitations à tous, profitez bien de ces moments d’euphorie et soyez sages pendant au moins 15-20 jours pour récupérer au mieux et vivre d'autres belles aventures.
    Benji

    RépondreSupprimer
  2. Bravo à tous les Marathoniens,
    Cela fait plaisir de vous lire dans ce défis (ça c'est fait... :-)). Mention spéciale aux super chronos des primo-marathoniens et à mes deux poulains, qui ont finis comme de vrais PRO.
    5'17

    RépondreSupprimer
  3. Par vos résultats vous montrez que vous pouvez vous surpasser.Il vous a fallu encaisser 3 mois de préparation intense mais le jour J vous n'avez pas flanché. C'était un plaisir de vous amener à ce niveau de performance. Aussi pour rester sur une note positive, ce sera ma dernière édition avec le club, il est temps pour moi de passer le flambeau à Pierre. Je sais que vous serez entre de bonnes mains et que vous pourrez encore progresser, pour peu que vous ne vous dispersiez pas. Persévérez. Daniel

    RépondreSupprimer
  4. Et viva la RUMBA !!
    Immense bravo à tous et bonne récupération. J-Louis

    RépondreSupprimer
  5. S'il vous plaît lire et également contacter dr. Ensoleillé si vous avez besoin d'un puissant sortilège d'amour pour résoudre votre relation brisée.
    Quand j'étais enceinte de six mois de mon deuxième enfant, j'ai divorcé de mon mari. Depuis que notre premier enfant a été conçu, nous nous disputions sans cesse, elle n’aimait plus aucun amour ni aucune confiance de sa part, alors il a divorcé. Et pendant tout ce temps, j'ai essayé tous les moyens de le récupérer, j'ai également essayé différentes roues magiques dans mon pays de résidence, mais aucune d'entre elles ne pouvait me ramener Tom. Seul le Dr Sunny a garanti une distribution urgente de 48 heures de magie et m'a assuré que mon mari serait à nouveau avec moi. Je vous écris pour vous remercier et vous remercier d'avoir tenu vos promesses et d'avoir utilisé votre talent et votre grande force pour le ramener à la maison. J'étais excité de savoir que vous êtes spécialisé dans la fusion des Amoureux. Merci, monsieur, de m'avoir aidé dans les pires moments de ma vie à être un si grand magicien de la magie et à m'avoir donné la magie de l'amour qui m'a procuré une telle joie dans mon mariage. Mon mari est de retour et je promets de ne plus jamais me quitter. Si vous doutez de ses capacités, croyez-moi. Tu devrais avoir une chance. C'est rentable d'une manière que vous ne pouvez même pas imaginer. Si vous êtes plus fort en ce moment et que vous avez besoin d’un sort d’amour puissant et urgent pour ramener votre gentil dr. Sunny, pour le moment, est la seule solution pour rétablir votre relation ou votre mariage brisés. drsunnydsolution1@gmail.com ou Whatsapp lui au +2349030731985. Je vous remercie.

    RépondreSupprimer